L’hydroxychloroquine (HCQ) : un traitement du lupus cutané (LEC) et systémique (LES)

Un site utilisant Réseau HU Paris Nord Val de Seine

Recherche Innovation Centres d'excellence

L’hydroxychloroquine (HCQ) : un traitement du lupus cutané (LEC) et systémique (LES)

L'hydroxychloroquine (HCQ) : un traitement du lupus cutané (LEC) et systémique (LES)

Pr Jean-David Bouaziz, responsable médical du Centre de compétence des maladies bulleuses auto-immunes (MALIBUL) a mené une étude avec ses équipes sur les effets de l’hydroxychloroquine (HCQ) considéré comme le traitement du lupus cutané (LEC) et systémique (LES).

 

 

 

 

 

L’hydroxychloroquine (HCQ) est la pierre angulaire du traitement du lupus cutané (LEC) et systémique (LES). On estime à environ 50% le taux de patients avec un LEC qui sont en rémission 5 ans après le diagnostic. La prise prolongée d’HCQ peut être associée à des effets indésirables graves comme la maculopathie. Il existe fréquemment une demande des patients d’arrêter l’HCQ en cas de rémission bien qu’aucune donnée ne soit disponible.

Cette étude a inclus 56 patients LEC en rémission ayant bénéficié d’une réduction de dose ou d’un arrêt complet de l’HCQ avec au moins 6 mois de suivi après la diminution ou l’arrêt. L’HCQ était le seul traitement chez tous les patients. Un LES associé était observé chez 18 patients (32%). Différentes stratégies étaient analysées, (arrêt direct, diminution de la dose, stratégie saisonnière (diminution ou arrêt l’hiver). Au total, chez les 39 patients ayant eu un arrêt complet (directement ou après une diminution de dose), une rechute est survenue chez 56% des patients.  Le seul facteur associé à la présence de rechute était la présence de lésions digitales (présence d’une tendance pour la présence d’un sous-type discoïde du LEC). Il n’y avait pas d’association avec la présence d’un lupus systémique ou de la stratégie utilisée bien que la stratégie saisonnière soit associée à une plus longue durée avant la rechute (P=NS). Par ailleurs aux dernières nouvelles, 80% des patients avaient une dose diminuée ou un arrêt de l’HCQ dans 80% des cas suggérant que bien que les rechutes soient fréquentes, il est possible d’envisager la baisse ou l’arrêt de l’HCQ dans cette population ce qui pourrait éviter les maculopathies.

 

Résumé d’article rédigé par le Dr François Chasset

 

Référence : Hydroxychloroquine dose tapering or discontinuation in cutaneous lupus erythematosus after remission: A retrospective multicenter cohort study of 56 patients. Sonigo G et al. J Am Acad Dermatol. 2022 Jul;87(1):203-206. doi: 10.1016/j.jaad.2021.07.038.