Un score de risque pour identifier les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde à haut risque de pneumopathie interstitielle diffuse

Un site utilisant Réseau HU Paris Nord Val de Seine

Recherche Innovation Centres d'excellence

Un score de risque pour identifier les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde à haut risque de pneumopathie interstitielle diffuse

Un score de risque pour identifier les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde à haut risque de pneumopathie interstitielle diffuse.

Le Pr Philippe Dieudé, du Centre de compétence des maladies auto-immunes systémiques rares d’Île-de-France, ainsi que le Pr Bruno Crestani, coordonnateur médical et Pr Raphaël Borie, du Centre de référence maladies pulmonaires rares, ont mené une étude dont l’objectif était de développer et de valider un score de risque de polyarthrite rhumatoïde – pneumopathies interstitielles diffuses (PR-PID).

 

 

 

 

Dans le cadre de cette étude, une population de découverte et une population de réplication constituées de patients atteints de PR sans symptômes pulmonaires provenant de 2 cohortes prospectives (ESPOIR1 [NCT03666091] et TRANSLATE 2 [NCT04227535]) ont été explorées par tomodensitométrie thoracique.

Les PID sont une des manifestations extra-articulaire de la PR qui, lorsqu’elles sont symptomatiques, sont associées à une morbi-mortalité élevée.2-4 La problématique du dépistage des PID au cours de la PR ne se pose que dans le contexte d’une absence de symptôme respiratoire. Le dépistage doit être réalisé par TDM thoracique, outil de référence, et ne concerner que les individus identifiés comme étant à fort risque de PID. 19% des patients présentaient une PID infra-clinique.

A été développé et validé un score de risque à partir des facteurs de risque indépendants suivants : le sexe masculin, un âge tardif au début de la PR, une activité élevée de la PR (évaluée par le dernier DAS28-VS disponible) et le génotype du variant MUC5B rs357059505.5 À la valeur du seuil choisie correspondaient une sensibilité d’au moins 75% et une valeur prédictive négative d’au moins 92%.

Ce score de risque pourrait aider à identifier les patients à haut risque de PR-PID, éligibles à une exploration par TDM thoracique avant l’apparition des premiers symptômes respiratoires.

Ce travail est issu de la collaboration étroite des services de rhumatologie, pneumologie avec les Pr Bruno CRESTANI et Pr Raphaël BORIE, de radiologie avec le Pr Marie-Pierre DEBRAY et de génétique avec le Pr Caroline KANNENGIESSER et Pr Catherine BOILEAU au sein de l’hôpital Bichat – Claude-Bernard.

1             Combe B, Rincheval N, Berenbaum F, et al. Current favourable 10-year outcome of patients with early rheumatoid arthritis: data from the ESPOIR cohort. Rheumatology (Oxford) 2021

2             Bongartz T, Nannini C, Medina-Velasquez YF, et al. Incidence and mortality of interstitial lung disease in rheumatoid arthritis: a population-based study. Arthritis and rheumatism 2010;62:1583-91.

3             Hyldgaard C, Ellingsen T, Hilberg O, Bendstrup E. Rheumatoid Arthritis-Associated Interstitial Lung Disease: Clinical Characteristics and Predictors of Mortality. Respiration 2019;98:455-60.

4             Raimundo K, Solomon JJ, Olson AL, et al. Rheumatoid Arthritis-Interstitial Lung Disease in the United States: Prevalence, Incidence, and Healthcare Costs and Mortality. J Rheumatol 2019;46:360-9

5             Juge PA, Lee JS, Ebstein E, et al. MUC5B Promoter Variant and Rheumatoid Arthritis with Interstitial Lung Disease. The New England journal of medicine 2018;379:2209-19.

Résumé d’article rédigé par le Pr Philippe Dieudé